arcane

arcane [ arkan ] n. m.
• fin XVe; archane « opération mystérieuse »; fin XIVe; lat. arcanum « secret »
Alchim. Préparation mystérieuse, réservée aux adeptes.
Par ext. (au plur.) Les arcanes de la science, de la politique. mystère, 2. secret. Les poètes « sont là pour manifester les arcanes du monde » (Caillois).

arcane nom masculin (latin arcanum, de arcanus, secret) Toute opération hermétique dont le secret ne doit être connu que des seuls initiés. (En occultisme, c'est le nom des cartes, ou lames, du jeu de tarot utilisé à des fins divinatoires : 22 arcanes majeurs et 56 arcanes mineurs.) ● arcane (difficultés) nom masculin (latin arcanum, de arcanus, secret) Orthographe et sens Arcane = mystère ; carte du tarot divinatoire. Avec un seul n dans ce sens (à distinguer de arcanne, couleur en poudre). Genre Masculin : les arcanes majeurs et les arcanes mineurs du tarot. ● arcane (expressions) nom masculin (latin arcanum, de arcanus, secret) Littéraire. Les arcanes d'une science, d'une technique, etc., ses secrets. ● arcane (homonymes) nom masculin (latin arcanum, de arcanus, secret) arcane nom masculin arcanne nom fémininarcane (synonymes) nom masculin (latin arcanum, de arcanus, secret) Littéraire. Les arcanes d'une science, d'une technique, etc.
Synonymes :
- mystère

arcane
n. m.
d1./d Opération mystérieuse des alchimistes.
d2./d (Plur.) Secret, mystère. Les arcanes de l'histoire, de la politique.

⇒ARCANE, subst. masc.
A.— ALCHIM., au sing. et au plur. Opération secrète; secret de fabrication. Initier aux arcanes du grand œuvre :
1. Les Arabes, admirables précurseurs, médecins et physiciens hors ligne, chimistes pleins de mérite, servirent l'« art hermétique » en dévoilant ses arcanes et en s'efforçant de le dépouiller de ses obscurités qui le rendaient parfois inintelligible.
M. CARON, S. HUTIN, Les Alchimistes, 1959, p. 118.
P. métaph. :
2. ... il [le cafetier] m'a dit que le lait n'arrivait qu'à six heures; alors je lui ai appris comme quoi de savantes religieuses avaient trouvé qu'on peut le remplacer par un jaune d'œuf. Ce grand arcane n'avait point encore pénétré jusqu'à Châteauroux.
STENDHAL, Mémoires d'un touriste, t. 1, 1838, p. 362.
3. À Charles Baudelaire. Croisset, mercredi soir 21 octobre 1857.
Je vous remercie bien, mon cher ami. Votre article m'a fait le plus grand plaisir. Vous êtes entré dans les arcanes de l'œuvre, comme si ma cervelle était la vôtre.
FLAUBERT, Correspondance, 1857, p. 229.
P. méton. Corps fabriqué à l'aide d'un secret de fabrication.
Spéc., CHIM., vx. Nom donné à divers oxydes ou sels métalliques. Arcane corallin. Oxyde rouge de mercure. Arcane double. Sulfate de potassium.
Rem. L'emploi adj. « (qui est) secret comme un procédé de fabrication réservé aux initiés » est un archaïsme :
4. Tous ces voyageurs-constructeurs [des cathédrales], ces transporteurs de méthodes et de recettes d'art étaient donc aussi des instruments d'échange, — mais primitifs, personnels et d'ailleurs jaloux de leurs secrets, et tours de main. Ils gardaient arcane ce qu'une époque d'intense culture tend à répandre le plus possible, et peut-être, à trop répandre.
VALÉRY, Regards sur le monde actuel, 1931, p. 238.
B.— P. ext. (surtout au sing.). Secret dont la pénétration est réservée à un petit nombre d'initiés.
1. HIST. ECCL. Discipline de l'Arcane. ,,Règle de l'Église primitive (jusqu'au VIe siècle) consistant (...) à cacher une partie de sa foi et de son culte (mystères, sacrements, messe) à ceux qui n'étaient pas encore baptisés et initiés ...`` (MARCEL 1938).
2. Littér. Synon. noble de mystère ou de secret :
5. [Le vieillard, au peintre] :
— (...) Vous dessinez une femme, mais vous ne la voyez pas! Ce n'est pas ainsi que l'on parvient à forcer l'arcane de la nature.
BALZAC, Le Chef-d'œuvre inconnu, 1831, p. 9.
6. La langue philosophique avait trop d'arcanes pour moi et je ne saisissais pas l'étendue des questions que les mots peuvent embrasser;...
G. SAND, Histoire de ma vie, t. 4, 1855, p. 365.
7. Une des choses les plus comiques de ce temps, c'est l'arcane théâtral. On dirait que l'art du théâtre dépasse les bornes de l'intelligence humaine, et que c'est un mystère réservé à ceux qui écrivent comme les cochers de fiacre.
FLAUBERT, Correspondance, 1874, p. 132.
En partic., au plur. [En parlant des secrets de la nature] Soumis à l'investigation scientifique :
8. Au début du XXe siècle, quelle confusion régnait quand on essayait de pénétrer dans les arcanes de la pathologie du rein!
Ce que la France a apporté à la méd. dep. le début du XXe s., 1946, p. 199.
Rem. Le genre fém. du subst. est rare; dans l'ex. suiv. il est dû à l'analogie (sans doute voulue) de archives, dont le mot a le sens :
9. Au Vatican, n'y a-t-il plus rien dans les arcanes secrètes?
E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1864, p. 83.
PRONONC. :[].
ÉTYMOL. ET HIST.
A.— Subst. 1. a) début XIVe s. « secret, opération mystérieuse » (R. DE PISE, Marco Polo, ch. XCV ds GDF. Compl. : Et est establie en tel maniere que l'en puet bien dire que le grant sire ait l'arquenne parfaitement et selon raison); fin XIVe s. « id. » archane (O. DE SAINT-GELAYS, 6o Liv. de l'Enéide, 49 v. [1540] ds QUEM.); d'où b) 1631 alchim. « préparation mystérieuse qu'utilisaient les alchimistes » (Les 14 Livres des Paragraphes de Paracelsus, 3, ibid. : Quelles sont la podagre, l'epilepsie, la paralisie, l'hidropisie, la verolle, et la lepre, d'autant que les Arcanes ou formes extraites de leur masse corpelle); c) 1938 hist. eccl. (MARCEL, supra); 2. 1751 chim. arcane corallin (Encyclop. t. 1 : Arcane corallin. C'est le précipité rouge adouci par l'esprit de vin); 1763 id. arcane double (Pharmacopée de Lemery, 16 et Table [1751, Encyclop. arcanum duplicatum]); 1803 technol. (BOISTE).
B.— Adj. 1504 « secret » (LEMAIRE, Temple d'honn. et de vertu ds GDF. Compl. : Lesquelz ... se prosternerent devotement en terre, louans la divine clemence qui leur avoit permys la fruition des choses si haultaines et si archanes); qualifié de ,,vx`` par ROB.
A empr. au lat. arcanum, plur. arcana, au sens 1 a, VIRGILE, Den., I, 262 ds TLL s.v. arcanus, 436, 76; sens 1 c, OVIDE, Met., 7, 256, ibid., 437, 76; en relat. avec la relig. chrét. : TERTULLIEN, Praescr. 22 ds BLAISE; 2 dér. de 1; B empr. au lat. arcanus « secret » CICÉRON, Fin. 2, 85 ds TLL s.v., 434, 77.
STAT. — Fréq. abs. littér. :84.
BBG. — BOUILLET 1859. — BOUYER 1963. — Deux mots d'étymologie. Vie Lang. 1956, p. 497. — DUVAL 1959. — Foi t. 1 1968. — LITTRÉ-ROBIN 1865. — MARCEL 1938. — Méd. Biol. t. 1 1970. — NYSTEN 1824. — PLAIS.-CAILL. 1958. — SPR. 1967. — TIMM. 1892.

arcane [aʀkan] adj. et n. m.
ÉTYM. Fin XVe, « secret, en général »; lat. arcanum « secret ».
———
I Adj. (1504, archane). Vx. Caché, mystérieux, secret.
1 C'est un miroir qui nous représente naïvement les secrets les plus arcanes de nos individus.
Molière, le Mariage forcé, 4.
———
II N. m.
1 (1631). Alchim. Préparation mystérieuse occulte, réservée aux adeptes. Occultisme.
1.1 Nous manquons d'un dictionnaire avec gravures en bois dans le texte qui expliquerait deux cents mots de l'art gothique; mais alors, il ne serait plus un arcane.
Stendhal, Mémoires d'un touriste, t. I, p. 34.
2 Ce lien mystérieux entre les moindres parcelles de la matière et les cieux constitue ce que Swedenborg appelle un Arcane Céleste.
Balzac, Séraphîta, Pl., t. X, p. 508.
Vx. || Arcane corallin (oxyde rouge de mercure); arcane double (sulfate de potassium).
2 Littér. (au plur.). || Les arcanes de la science, de la politique, leurs secrets, réservés aux initiés. Mystère, secret.
3 (…) cette science d'État, dont lui, Joseph Sieyès, possédait les arcanes.
Louis Madelin, Hist. du Consulat et de l'Empire, t. III, I.
4 Ce qui distingue un romancier, un dramaturge, du reste des hommes, c'est justement le don de voir de grands arcanes dans les aventures les plus communes. Toutes les aventures sont communes, mais non leurs secrets ressorts.
F. Mauriac, la Province, p. 52.
Au sing. (rare). || « L'arcane de la nature » (Balzac).
5 Dans ce mystère, le sens et le son se combinent — C'est l'arcane de la poésie.
Valéry, Cahiers, t. II, Pl., p. 1094.
HOM. Arcanne.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Arcane — Ar*cane , a. [L. arcanus.] Hidden; secret. [Obs.] The arcane part of divine wisdom. Berkeley. [1913 Webster] || …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Arcane — Allgemeine Informationen Genre(s) Thrash Metal, Speed Metal Gründung 1985 Auflösung etwa 1994 Website …   Deutsch Wikipedia

  • arcane — I adjective esoteric, incomprehensible, inexplicable, inscrutable, mysterious, recondite, unaccountable, unfathomable, unintelligible, unrecognizable II index clandestine, confidential, esoteric, hidden …   Law dictionary

  • arcane — ARCANE. s. m. Mot emprunté du Latin par les Alchimistes, pour désigner quelqu une de leurs opérations mystérieuses …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • arcane — (adj.) 1540s, from L. arcanus secret, hidden, private, concealed, from arcere close up, enclose, contain, from arca chest, box, place for safe keeping, from PIE *ark to hold, contain, guard (Cf. Gk. arkos defense, arkein to ward off; Arm. argel… …   Etymology dictionary

  • arcane — s. m. Composição metálica para estanhar metais …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • arcane — *mysterious, inscrutable Analogous words: occult, esoteric, *recondite: cabalistic, anagogic, mystic, *mystical …   New Dictionary of Synonyms

  • arcane — [adj] hidden, secret cabalistic, esoteric, impenetrable, mysterious, mystic, occult, recondite, unaccountable, unknowable; concept 576 Ant. common, commonplace, known, normal, outward …   New thesaurus

  • arcane — ► ADJECTIVE ▪ understood by few; mysterious. DERIVATIVES arcanely adverb. ORIGIN Latin arcanus, from arca chest …   English terms dictionary

  • arcane — [är kān′] adj. [< L arcanus: see ARCANUM] 1. hidden or secret 2. understood by only a few; esoteric …   English World dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.